Vigot Maloine : La plus grande librairie médicale en ligne

La grande librairie médicale en ligne

Skip to Main Content »

 
Mon panier (0)
Mon panier

Votre panier est vide.

Frais de livraison à 0.01E à partir de 30.00E de commande (pour la France métropolitaine et la Corse).

Retrouvez nos ouvrages en Loisirs Créatifs, Sport, Hippologie, Bien-Être sur : www.vigot.fr et www.ulisseditions.com

Et pour les Métiers d'Art : www.editionsvial.com

You're currently on:

Mises à jour en Gynécologie Médicale 2004-troubles hémorragiques fonct.

Mises à jour en Gynécologie Médicale 2004-troubles hémorragiques fonct.

Auteur(s) : CARBONNE
Editeur : C.N.G.O.F.
Collection : HORS COLLECTION
Date de parution : 31/01/2005
Nombre de pages : 212
ISBN : 9782711481958
Maj Gynécologie médicale 2004
 
30,00 €
 En stock
 Expédié sous 48h
Il n'existe aucune preuve qu'il faille changer nos pratiques chirurgicales en intégrant les complications de chaque voie d'abord. En ce qui concerne les complications peropératoires et post-opératoires précoces, il ressort que le facteur déterminant est la compétence du chirurgien. Il faut d'abord cerner correctement les indications de l'hystérectomie et se souvenir des contre-indications de chacune. Alors intervient l'expérience de l'opérateur. Pour que la qualité des soins donnés aux patientes soit maximale, il faut que les chirurgiens gynécologues soient formés à toutes les techniques chirurgicales et que l'on puisse donc proposer à chaque indication la voie d'abord la plus adaptée. En ce qui concerne les conséquences tardives et notamment les conséquences sexuelles, il est important de dégager plusieurs points : 1. Il n'existe pas dans la littérature de preuve tangible de détérioration sexuelle en post-opératoire, et ce quelle que soit la technique utilisée. L'étude de Kilkku, unique en son genre, n'a jamais été confirmée et il semble dangereux d'en tirer des conclusions pratiques radicales, à l'instar des Scandinaves qui privilégient les hystérectomies subtotales. 2. L'annexectomie concomitante, souvent pratiquée chez les femmes pré-ménopausées ou ménopausées dans le but d'éliminer le risque de cancer de l'ovaire, semble représenter un traumatisme supplémentaire. La persistance de la sécrétion androgénique après la ménopause, avec le confort qu'elle apporte à la patiente, justifie à elle seule de ne pas pratiquer ce geste supplémentaire qui ne fait pas partie de la technique de l'hystérectomie. 3. Il faut tenir compte de l'équilibre psychologique de la patiente et du couple. L'état préopératoire conditionne l'état post-opératoire. Une femme avec une libido faible, un désintérêt de la sexualité, des troubles de l'orgasme ne tirera aucun bénéfice sexuel de l'hystérectomie. Parallèlement, l'hystérectomie ne sera pas délétère chez une patiente à la sexualité épanouie. Il faut retenir aussi que les troubles de l'image corporelle peuvent aggraver un équilibre psycho-sexuel d'où l'intérêt, alors, des voies vaginale et laparoscopique, par leur absence de cicatrice visible. 4. Enfin, dans la grande majorité des cas, les patientes, soulagées de leur symptomatologie souvent bruyante et invalidante, objectivent une amélioration de leur bien-être physique, psychique et sexuel, et cela quelle que soit la voie d'abord.
Livraison à domicile
  Livraison à domicile
0,01€ dès 30€ en France métropolitaine
Colissimo expert suivi
  Paiement sécurisé
Paiement sécurisé